S’approprier le temps, repenser notre manière de vivre

Cette pandémie est une sonnette d’alarme pour toute l’humanité.

Ce temps de confinement nous oblige à nous poser, à réfléchir et nous invite à tirer des leçons, chercher le positif dans le négatif.

Il fallait aller toujours plus vite, toujours faire plus et avoir toujours à l’esprit la rentabilité.

Aujourd’hui tout est ralenti, stoppé.  Prise de conscience face à cette situation historique.

 

Puisque nous avons du temps, pour ceux qui sont confinés, posons-nous et regardons déjà à notre propre échelle ce que nous pouvons changer dans notre manière de vivre.

 

Il existe des choses simples à mettre en pratique,

consommer local avec les producteurs de la région, c’est possible

faire réparer sans avoir toujours le réflexe de jeter, c’est possible

acheter Français, Européen, c’est possible

voyager en France, dans nos pays voisins, facile !

Pourquoi partir sur de grandes destinations ?

Nous avons la chance de vivre dans un pays doté d’un patrimoine exceptionnel, d’une gastronomie si recherchée, convoitée, et surtout d’une nature fabuleuse riche d’une faune, d’une flore, d’une géographie qui nous est enviée.

Avec ce concept, on joue gagnant-gagnant, et nous faisons travailler nos commerces, nos artisans, nos entreprises ! A  l’issue de cette période, ils auront besoin de nous !

Alors faites comme moi, profitez de ce temps… pour réfléchir !

 

Et faîtes attention à vous !

La société familiale Dalitub installée à Saint-Claude produit une trentaine de lits par jour pour les hôpitaux français.

Christophe Gonzalez ne pensait pas qu'un jour il produirait en masse des lits pour les hôpitaux. Ce jurassien préside l'entreprise familiale Digitub, il représente la troisième génération à la tête de cette société née il y a plus de 50 ans. D'habitude, lui et sa quarantaine de salariés fabriquent plutôt des équipements pour l'automobile, ou l'agriculture. Il y a quelques années, l'entreprise s'est également investie dans le mobilier de loisirs, et le mobilier de sécurité avec notamment l'invention d'un ralentisseur anti-intrusion, marque déposée.

Alors quand le président a annoncé le confinement général, Christophe Gonzalez a dû mettre son personnel en chômage partiel. "Je n'avais pas les moyens de garantir la sécurité de tout le monde et puis je n'avais plus de commandes". Plus de commandes jusqu'à ce que l'un de ses clients ne le contacte pour fabriquer en catastrophe des lits d'hôpitaux en nombre. "On en faisait quelques-uns avant pour les accompagnants, mais là, il faut en produire des centaines pour les malades."

Christophe Gonzalez travaille aujourd'hui avec une équipe réduite de 5 personnes : "ma priorité c'est d'assurer la sécurité de mon personnel". Le patron admet qu'il ne pourrait pas respecter les consignes avec l'ensemble de ses salariés. Mais sa principale difficulté vient des matières premières, "Nous travaillons beaucoup avec l'Italie, alors nous devons bricoler, faire les fonds de tiroir, chercher dans les vieux stocks."

Aujourd'hui, la société a déjà livré 400 lits aux hôpitaux français, et en produit trente par jour. "Cela nous permet de garder une petite activité, et puis on a le sentiment d'aider ainsi les hôpitaux, les soignants".
200 autres lits sont en commande assurant à l'entreprise une activité pendant encore plusieurs semaines.

 

 

Reportage France 3


Photos Christophe Gonzalez, merci pour sa collaboration

Depuis le 16 mars les travaux engagés pour la rénovation du caniveau central du Pont de Pierre se poursuivent. Ils devraient être terminés pour le 17 avril prochain.

La circulation est interdite et déviée pour les véhicules à moteur et les vélos.
Par contre la circulation des piétons est autorisée sur le trottoir du Pont.
                                                                                                                       

SOUTIEN aux PRODUCTEURS LOCAUX et COMMERÇANTS

de notre marché hebdomadaire du mercredi matin : des propositions

 

Le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 décide que la tenue des marchés est interdite.

Si l’absence de notre marché hebdomadaire du mercredi matin est douloureuse pour les clients, elle est catastrophique pour les producteurs et les commerçants, qui ont eux-mêmes pour fournisseurs des producteurs locaux en difficulté.

Aussi, dans l’attente du retour à une situation normale, nous vous encourageons à continuer à vous approvisionner chez eux, sur leurs lieux de productions, ou par le bief de commandes et de livraisons à domicile, dans le respect de toutes les règles sanitaires en vigueur.

Merci de vous reporter à leurs communications personnelles, que vous trouverez ci-dessous.

Ils sont fidèles sur notre marché où ils assurent une qualité de haut niveau, et le lien social qui nous fait tant défaut aujourd’hui.

En cette période exceptionnelle, c’est un juste retour de leur prouver notre attachement, et de soutenir leur activité, pour assurer leur survie.

 

Plus que jamais, soyez et devenez leurs clients fidèles.

Merci pour eux.

 

Crèmerie Valous’Ain (Patrice CLERC) : 06.86.67.49.14

La Ferme des Meuh’Tagnes (Franck DUTOIT) : 06.88.30.79.41

Barbiche et Pampille (Emmanuelle GIRARDIN) : 06.82.92.45.39

 

La Roulotte (Brigitte BEAUREGARD) : 06.89.06.97.69

 

 

LA CREMERIE VALOUS'AIN 

présent le mercredi sur le marché vous propose une livraison à domicile.

Livraison à domicile avec une remise de 10%

Le jour de livraison est le samedi entre 17h et 19h

Merci de passer commande avant le samedi avant 10h afin que nous puissions préparer au mieux votre commande.

 

Merci de nous contacter par les moyens suivants :

E-mail : cremerie.valousain@orange.fr

Tel/sms : 06.86.67.49.14 ou 06.89.58.07.42

En précisant votre commande, votre nom, prénom,

adresse exacte et numéro de téléphone.

 

Les règlements se feront par chèque ou CB uniquement.

 

 

LA FERME DES MEUH...TAGNES

2 bis Petit Châtel - Pratz - Lavans lès Saint-Claude

Nous vous proposons l'ouverture du point de vente le matin de 9h. à à 12h.,

en plus de nos horaires habituels, le mercredi et samedi de 16h. à 18h.

et le dimanche de 10h.à 12h.

 

Vous pouvez aussi retrouver nos produits dans nos commerces de proximité:

 

Au Bon Local  à Lavans-lès-Saint-Claude

La Petite Boucherie à Saint-Lupicin

Spar à Saint-Lupicin

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, possibilité de vous livrer en nous appelant au 06.88.30.79.41 ou par mail : franckdutoit@orange.fr

 

 

BARBICHE & PAMPILLE 

rue le Patay - Saint-Lupicin

 

Les habitantes de la ferme Barchiche & Pampille sont en pleine forme et le lait coule à flot...

Comment faire pour écouler nos fromages et autres produits

(viande de cabris, saucisson...)

Nous vous proposons de venir directement au magasin de ferme ouvert les mercredis et samedis de 16h. à 18h., le vendredi de 17h.

à 19h. et qui sera exceptionnellement ouvert tous les jours

de 10h. à 12h.

Pour les personnes ne pouvant pas se déplacer, nous regardons pour mettre en place un système de livraison.
Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter au 06.82.92.45.39.

 

 

 

En attente d’informations de « La Roulotte ».

 

Solidarité : les initiatives se multiplient

pour rompre l’isolement

 

Aux Rousses, la solidarité s’organise pour assurer les services essentiels à la vie des habitants pendant la période de confinement : des initiatives citoyennes de proximité sont encouragées dans le respect des règles de sécurité sanitaire.

 

Pendant la période de confinement lié à la pandémie de COVID-19, la mairie des Rousses et l’Union Artisanale et Commerciale Rousselande collaborent afin que des livraisons de denrées de première nécessité puissent être effectuées chez les personnes qui ne peuvent se déplacer.

Un véhicule communal est mis à disposition pour favoriser des tournées de livraison groupées (deux fois par semaine assurées par des bénévoles qui déposent devant la porte).

L’objectif de cette opération est de créer du lien, d’apporter un service à la population, notamment aux personnes isolées mais aussi de réduire les déplacements de personnes. Il s’agit également de permettre aux petits commerces de proximité qui ne sont pas structurés pour les livraisons (certains commerçants livrent déjà par leurs propres moyens) de passer le cap de cette crise.

 

Toutes les informations, ainsi que la liste et les coordonnées des commerçants, se trouvent sur le site internet de la Mairie qui apporte également son soutien en matière de communication. Une page spéciale a été créée sur le site internet de la Mairie des Rousses afin que les clients puissent prendre connaissance de l’information et contacter aisément les commerçants ouverts pendant le confinement. Cette communication se fait également via les réseaux sociaux de la Mairie (Facebook, Instagram et Twitter).

 

http://www.mairielesrousses.fr/vie-quotidienne/info-solidarite.html

 

DES INITIATIVES POSITIVES POUR LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT

 

Depuis le début du confinement la solidarité et l’entraide s’organisent dans le village. Ainsi des bénévoles se proposent de passer un petit coup de fil aux personnes seules, la mairie appelle régulièrement les aînés de la commune pour avoir de leurs nouvelles, la bibliothèque met en place un système de livraison des livres à domicile, toujours par l’intermédiaire des bonnes volontés. Un service de livraison communal des repas est organisé quotidiennement et la maison médicale des Rousses a lancé un appel à la fabrication de masques de protection (selon un protocole bien défini). Un hôtelier propose ses chambres aux soignants frontaliers. Tous les jours, à 20 heures, les habitants sont invités, à leurs fenêtres, à applaudir les personnels soignants….

 

La mairie organise un service d’accueil des enfants des soignants et des personnels des établissements de santé à la crèche halte-garderie (dans la limite de 10 enfants) pour les enfants déjà inscrits à ce service.

Les enfants des personnels soignants des 4 communes de la station des Rousses (Les Rousses, Lamoura, Bois d'Amont, Prémanon) peuvent être accueillis à l'école élémentaire publique des Rousses.

Cet accueil est assuré conjointement par la Mairie des Rousses et l'éducation nationale.

Les enfants peuvent manger un repas chaud au restaurant scolaire et sont encadrés durant cette pause.

Ce service est assuré si les parents en font la demande au directeur de leur école et sous certaines conditions.

 

Contacts presse :

Bernard Mamet : b.mamet@mairielesrousses.fr

Delphine Gallois : d.gallois@mairielesrousses.fr

 

 

 

Reproduction d'images interdites pour tout usage commercial.

ÉDITION DU 28 MAI

2020

MeteoMedia